Décentralisation de l’accès au traitement antirétroviral en Afrique : Evaluation de la prise en charge des patients sous antirétroviraux dans des hôpitaux de district selon une approche de suivi allégé (Cameroun)

 
Sigle
STRATALL - CAMEROUN
Année
2006-2011
Problématique
Le Cameroun est l’un des pays africains les plus avancés dans le domaine de l’accès aux ARV. En particulier, la politique de décentralisation au Cameroun intègre les nouvelles recommandations de l’OMS pour le passage à l’échelle de l’accès aux ARV. Celles-ci sont notamment basées sur une simplification du suivi biologique, et sur la délégation des tâches des médecins vers les infirmiers afin de faire face au déficit en ressources humaines qualifiées de ces pays. Bien que largement appliquées, y compris dans d’autres pays d’Afrique, les recommandations de l’OMS n’ont pas fait l’objet d’évaluation scientifique.
Objectifs
Le volet socio-économique de ce projet a pour objectif principal d’effectuer une analyse coût-efficacité de deux stratégies de prise en charge, la première dite "classique" correspondant à la stratégie de référence dans les pays du Nord, et la seconde, dite "allégée", correspondant aux algorithmes de prise en charge préconisés par l’OMS. Cette analyse permettra de juger si la méthode allégée recommandée par l’OMS est aussi efficace que dans le cadre d’un suivi traditionnel et si elle peut être étendue aux hôpitaux des districts. Les objectifs secondaires de ce volet sont l’analyse et la comparaison entre les deux stratégies de l’observance, de la qualité de vie et des comportements sexuels à risque.
Méthode
La méthodologie repose sur le suivi d’une population de 447 patients entre 2006 et 2010 dans neuf hôpitaux de district de la province du Centre du Cameroun. Les patients inclus sont pris en charge, pour la moitié d’entre eux, selon la stratégie classique et, pour l’autre, selon la stratégie allégée. Les données sont collectées à partir de questionnaires administrés en face-à-face à intervalle régulier à partir du jour de l’inclusion puis tout au long du suivi clinique pendant 24 mois.
Trois grands types de données sont collectés pour chaque patient : données démographiques et socio-économiques ; qualité de vie ; observance et recours aux soins.
Perspectives
L’année 2011 a donné lieu à des analyses approfondies des données de l’essai et à la soumission de plusieurs articles. Le volet clinique de l’étude n’ayant pas démontré l’équivalence entre les deux stratégies, l’analyse coût-efficacité a été conduite afin de déterminer le coût d’une année de vie gagnée de la stratégie classique (incluant CD4 et charge virale) par rapport à la stratégie allégée. Les résultats montrent que la stratégie classique a un ratio coût-efficacité de 4678$ par année de vie gagnée lorsque le prix de la charge virale est de 67$ par test et de 3276$ lorsque le prix de la charge virale est de 35$ par test. En considérant un seuil de 3800$ (équivalent à 3 fois le PIB du Cameroun) comme coût-efficace, la stratégie classique est coût-efficace au Cameroun lorsque le prix de la charge virale est égal ou inférieur à 35$ ou lorsque le suivi biologique incluant CD4 et charge virale est inférieur à 76$.
Les analyses conduites sur les critères secondaires de l’étude (observance, comportements sexuels à risque et qualité de vie) ne mettent pas en évidence de différences significatives entre les deux stratégies. En revanche ces outcomes étaient significativement meilleurs (y.c. après ajustement multivarié) chez les patients dont une partie des consultations de suivi étaient délégués à des infirmiers. Ces résultats suggèrent que les délégations des tâches vers les infirmiers pourraient être associées à des bénéfices psychosociaux chez les patients.
Commanditaires
Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les Hépatites virales B et C (ANRS 12110).
Partenaires
IRD (Pr Delaporte, Dr Laurent), responsable du volet médical ; ORS/INSERM, responsable du volet socio-économique ; IRSA (Pr Abega, Université Catholique d’Afrique Centrale), responsable du volet anthropologique.
Publications associées
Thèmes :
Equipes :
© SESSTIMORS PACA - SIRSÉ PACA - SISTE PACAMentions légalesCrédits • Dernière mise à jour le 23/06/2017