Panel national et interregional d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale

 
Sigle
PANEL MG NATIONAL - INTERREGIONAL
Année
2010-2012
Problématique
En quelques années, la question de la démographie médicale, de l’attractivité de la médecine générale et des difficultés que rencontrent certaines communes pour assurer le remplacement de médecins généralistes qui cessent leur activité s’est immiscée au centre des préoccupations politiques. Les quinze années à venir vont être marquées par une baisse des effectifs et de la densité médicale, plus ou moins marquée selon les territoires et les spécialités médicales ; ces changements commencent déjà à provoquer des transformations importantes des modalités d’exercice. Parallèlement, la loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires a installé, à compter du 1er avril 2010, les Agences régionales de santé (ARS) qui auront des missions très étendues dans le domaine des soins de premier recours.
Dans ce contexte particulièrement évolutif, aussi bien sur le plan institutionnel qu’en matière de modalités d’exercice, l’existence d’un panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale opérationnel et mobilisable rapidement constitue un atout de premier plan.
Objectifs
A travers cinq vagues d’enquêtes menées de 2010 à 2012 (une vague par semestre), 1100 médecins généralistes libéraux nationaux, 1200 médecins issus de trois régions partenaires (Bourgogne, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur) et 300 médecins enquêtés par internet seront interrogés. Le panel doit contribuer, dans la continuité des travaux déjà accomplis, à suivre certains indicateurs mais également à explorer de nouveaux champs de connaissance dans les domaines du soin les plus concernés par la baisse de la démographie médicale et par la redistribution des rôles entre professionnels de santé. Les enquêtes permettent de prendre en considération dans l’analyse des comportements ou des pratiques des médecins des facteurs explicatifs variés : comportement des médecins face à la grippe A/H1N1 ; économie du cabinet médical (secrétariat, organisation des locaux, conditions de travail, gestion du temps non médical…) ; diagnostic et prise en charge des problèmes de santé mentale ; prise en charge de la dépendance des personnes âgées ; délégation des tâches (personnels paramédicaux, autres professionnels de santé) ; modes de tarification (forfait, salarisation, paiement à la performance). Il est primordial de mieux connaître l’évolution de l’environnement professionnel des médecins généralistes et la manière dont les praticiens perçoivent ces changements.
Méthode
Le panel doit permettre une description représentative des médecins exerçant en France métropolitaine dans leurs pratiques et leurs conditions d’exercice ainsi que rendre possibles des études régionales spécifiques des trois régions partenaires, présentant des caractéristiques différentes en termes de populations de médecins, de densités médicales, de démographies (taille de la population, urbanisation, vieillissement,…) et de niveau et de structures de développement économiques. Trois échantillons seront donc constitués : un premier représentatif de la population de médecins généralistes libéraux au niveau national métropolitain, un second composé de trois sous-échantillons représentatifs au niveau de chacune des trois régions, et un troisième permettant l’expérimentation d’une enquête internet auprès des médecins.
Perspectives
En 2012, les deux dernières vagues du Panel (vague 4 : prise en charge de la personne âgée dépendante et vague 5 : alternatives à la rémunération à l’acte des médecins généralistes libéraux et usage des recommandations de pratique) seront administrées. La vague 4 doit aider à déterminer, en outre, la fréquence de la prise en charge de personnes âgées en perte d’autonomie par les médecins généralistes libéraux, les ressources dont ces derniers disposent pour y parvenir ainsi que leurs difficultés. La vague 5 propose de mesurer les attentes des médecins vis-à-vis des nouvelles formes de rémunération de l’activité libérale (notamment les contrats d’amélioration des pratiques individuelles et, de façon générale, les formes de rémunération dérogeant au paiement à l’acte). L’usage des recommandations de bonne pratique sera documenté, en lien avec le paiement à la performance, dans le cadre de quelques pathologies (diabète, hypertension par exemple).
Commanditaires
Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) - Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville / Ministère de la Santé et des Sports.
Partenaires
Unions Régionales des Médecins Libéraux et Unions Régionales des Caisses d’Assurance Maladie des régions Bourgogne et Pays de la Loire ; ORS des régions Bourgogne et Pays de la Loire.
Publications associées
Thèmes :
Equipes :
© SESSTIMORS PACA - SIRSÉ PACA - SISTE PACAMentions légalesCrédits • Dernière mise à jour le 23/06/2017